UE-Ukraine, plus docile à 28 que seul…

Ukraine

 

(Cet article, publié à retardement, reste à mon sens d’actualité. Pour le mettre à jour, je vous invite à remplacer dans certains passages le terme « Ukraine » par « Russie »)

L’Ukraine est à feu, et depuis peu, à sang. Aucun intérêt pour moi ici de (re)faire la description de ce qu’il se passe au pays des cosaques. Les médias ont déjà relayé l’infos dans tous les sens, et ce avec tous les points de vues disponibles. Non, l’Ukraine est en feu, et ce n’est pas moi qui irait y jeter de l’eau ou de l’huile.

En revanche, la lâcheté des dirigeants européens me laisse sans voix, mais heureusement ma plume n’a besoin que d’encre! Je le clame haut et fort, l’UE est une lâche qui remue beaucoup (trop) d’air sans jamais porter de vrais solutions. Et le summum de cette couardise tien dans la « menace de sanctions »… Que ce soit clair, une menace n’est qu’un mouvement d’air, une sanction en revanche doit être réelle, motivé et surtout!… effective! Menacer de sanctionner, c’est comme priver de dessert ça progéniture en lui laissant accès à la console/TV/PC… Au mieux, ça se calme jusqu’à la fin du repas, au pire, ça vous rit au nez et continu de plus belle!

Lorsqu’un gouvernement entre en conflit avec sa nation, soit il trouve une solution diplomatique, soit il abdique! Lorsque les divergences atteignent le stade du conflit armé, il faut accepter que le points de non-retours soit dépassé. Et lorsque les acteurs internationaux entre en jeu, ceux-ci doivent agir avec conviction et réactivité!

Dans ce cas, la Russie, qui prend le partie du gouvernement Ukrainiens (et certainement pas parce qu’ils sont pro-russe contrairement aux manifestants), appuis son soutient d’une belle promesse (11 Milliards d’euros dont trois déjà versé (chèque signé et encaissé)). La Fédération ne s’inquiète guère de savoir si cela va froisser l’Europe ou les USA, ou si son économie va en pâtir.

En face, l’UE, plutôt que de soutenir des manifestants pro-Europe (par une aide humanitaire par exemple), fustige le gouvernement ukrainien qui, au passage, s’en tape les parties pré-natale avec une poêle à frire, et le menace de peut-être éventuellement tenter de mettre en place des sanctions contre les dirigeants ukrainiens, et ce en prenant soin de les prévenir, histoire qu’ils aient le temps de se retourner. Tout ça afin de ne pas froisser « l’ami Russe », qui pour sa part s’apprête à nous faire parvenir des cargaisons de vaseline via ses oléoducs, grace à la monnaie que lui rendra l’Ukraine sur les 11 milliards.

Alors, mesdames et messieurs les dirigeant de l’Union, si, au lieu de vous perdre en excuses et en pseudo-courroux, vous preniez des décisions fermes et significatives, peut-être réussiriez vous à acquérir la prestance qui, tant au national qu’à l’international, vous fait tant défaut, et qui surtout permettrait à cette Union de devenir un véritable acteur des enjeux mondiaux actuels et avenir.

Un jour peut-être sortirons nous de la peau de Guignol, pour revêtir celle de Panurge!

Comme toujours, mon points de vue! Do Svidaniya!

Publicités

Paysage politique 2025

« Tulle, Préfecture de Corrèze, de notre correspondant Antoine Eckart »

« Très tôt ce matin, les inspecteurs de la division fraude de la Police Judiciaire de Corrèze on perquisitionnés les locaux de la permanence de l’ancien Président de la République, François Hollande. Cette intervention, simultanée à la perquisition du siège du Parti Socialiste, rue de Solferino à Paris, survient après les révélations de détournement de fonds publics suite à l’achat, en 2017 par l’armée française, des premiers drones européens.

Tout à commencé en 2019, lorsque la Commission Européenne de Surveillance des Marchés épinglait la société EDC (European Drones Concept) pour fraude sur le paiement des indemnités de retard qui avaient fait scandale quelques années auparavant. La CESM, au-delà de constater que les indemnités variaient fortement d’un pays à l’autre (alors qu’elles auraient du être similaires), découvrait par la même que si elles apparaissaient dans les bilans comptable de la société EDC, nombres n’apparaissaient pas dans les comptabilité des divers Trésors Publics Européens.

Après de nombreux rebondissement, qui ont vu tomber plusieurs puissants d’Europe des années 10, c’est au tour de l’ancien Président Français d’être éclaboussé par cette affaire. Il serait actuellement entendu à titre de témoin par le Juge X et les inspecteur de la PJ de Paris. Le Parquet devrait réclamer la mise en résidence surveillé de M. Hollande, suite aux nombreuses fuites de politiciens déchus dans cette affaire.

Le mandat de l’ancien Président, qui était déjà troublé par les affaires Cahuzac à peine quelques mois après son commencement, la forte contestation nationale et la monté des extrémismes, l’avait empéché de mettre en place nombres de réformes essentielles, et ouvert la voie au partis extrémistes de tout bords suite à la dislocation de l’UMP (lui-même compromis dans une guerre interne et plusieurs ennuis avec la justice). Aujourd’hui, les fort soupçons des enquéteurs à l’encontre de plusieurs cadres du PS pourrais, si elles sont fondé, précéder la dislocation du dernier « grand » parti de gauche.  »

Peut être le 27 Juillet 2025….