Ecologie et Conscience

 Il est des thèmes qui ,malgré leurs fortes propensions au consensus, ne retrouvent pas le même succès dans leur mise en application. Pour le plus grand malheur de nos futures générations, l’écologie fait partie de ceux-ci. Je vous rassure de suite, je ne fais pas parti de ces militants prompt à publier tout article ou « chaine » à la gloire de Gaïa mais j’ai conscience que les humains se doivent de réagir, et ce depuis vingt ans déjà.

Mais je commence sincèrement à m’interroger sur le réel intérêt que peut porter le citoyen lambda à cette cause. Hier, Mardi 20 Août 2013, l’humanité est entrée en phase de dette écologique, ce qui en gros signifie que nous avons déjà commencé à pomper dans les ressources qui auraient dut nous alimenter en 2014 avec 6 mois d’avance. Donc par prolongation nous avons déjà bouffé le premier semestre 2015 qui devrait logiquement alimenter le deuxième de 2014…

Sachant que cette « dette écologique » avance sa date de début d’un bon mois tous les ans, nous devrions être endettés de façon permanente d’ici 6 ans. Bien sur des efforts sont fait pour retarder cette échéance, a savoir accroitre la quantité de terre disponible pour l’agriculture, ou encore pratiquer l’élevage intensif (à grand coup d’hormones et de farines animales). Donc plutôt que de chercher une alternative à la croissance démographique mondiale et aux systèmes actuels de productions agroalimentaires afin d’entrer dans une « nouvelle ère agro-écologique », nous allons continuer de doper la nature pour la forcer à donner encore plus alors que ses ressources diminuent chaque jour plus que le précédent…

Si nos enfants devraient vivre plutôt correctement, la masse se rend elle compte qu’elle envoi les prochaines générations dans un gouffre où l’humanité pourrait disparaitre? Ou en tout cas la civilisation actuelle le pourrait, nous renvoyant aux heures les plus sombres de l’Histoire. Certains affirmeront avec force que c’est désormais le seul avenir de l’Homme. Disparaitre pour mieux renaitre en harmonie avec son monde.

Mon opinion?

Nous sommes à un tournant de notre civilisation. Le choix qui s’offre à nous est très simple, évoluer pour nous adapter, ou rester figé et s’éteindre. Et ce choix doit se faire maintenant. Si nous souhaitons survivre, il va falloir prendre conscience de notre unité en tant que peuple du même monde et dépasser les clivages arbitraires telles que la géographie et la religion. Il ne s’agit plus d’être tolérant, c’est au-delà de la solidarité, il faut que chacun prenne conscience de l’Humanité, la sienne mais aussi celle de tous les autres.

Publicités

Les Nouvelles Définitions : Lobby

Lobby ; (nm)

Contraction des termes anglo-saxons « lobotomized » et « business ». Littéralement, Entreprise de Lobotomisation.

Les Lobby sont des structures ayant pour principale activité de faire pressions sur des instituions où des personnes afin d’empêcher la société d’évoluer, garantir les profits acquis, assurer la venue de nouveaux profits et limiter leur dispersion.

De fait, les Lobbys forcent la société à rester dans un état de dépendance vis-à-vis des groupent qu’ils représentent, limitant les avancées sociales, économiques où encore technologiques afin de maximiser les profits, tout en infantilisant/formatant l’ensemble d’une populations, à seule fin de pérenniser ce mode de domination.

Les États ont pour plus grand intérêts de se délivrer de la volonté des Lobbys si ils souhaitent revenir au service des citoyens.

Nuls intérêts ne doit surpasser celui des peuples.

Age et Insécurité

Il est bien connu que nombre d’individus, voyant le temps avancer et leurs forces décliner, se sentent de plus en plus menacés à mesure que le temps les fuit.

Or à l’heure où j’écris ceci, une grande partie de la classe dirigeant le pays est bien moins proche du début que nombre de citoyens qu’elle se doit d’administrer. En conséquence, seuls ceux correspondant à la moyenne d’âge des politiques se retrouvent réellement dans les discours actuels, qui, sous-tendu par une volonté de rester « en pouvoir », réélisent mandat après mandat les mêmes candidats.
Mais ces élus, malgré leur capacité à avoir une vue globale de la société, ne font que ralentir le processus naturel d’évolution des civilisations au détriment des générations futures. J’en veux pour preuve l’impossibilité qu’ont les grandes nations à adopter un accord mondial sur l’écologie, ou encore le refus de voir le monde comme « une » terre où, plus que les biens, les humains devraient pouvoir se déplacer sans contrainte. Mais cette peur viscérale du changement et du différent, qui ne fait malheureusement que croitre avec l’âge, nous mène à une société ultra-sécuritaire où la moindre revendication mène au soupçon.
Et si par malheur l’État venait à prendre les devants sur l’évolution, la masse des conservateurs n’hésiterait pas à le rappeler à l’ordre.

Et c’est ainsi que se forme le cercle de l’insécurité, les masses ayant de plus en plus peur, et les politiques surfant sur cette vague accroissent le sentiment d’insécurité, se confortant eux-mêmes dans l’idée qu’ils sont en phase avec leur époque, sans voir qu’ils ont fait leur temps!

Il faut donc imposer le respect de l’âge légal de départ en retraite jusque dans les plus hautes sphères de l’État. Sinon, vous pouvez toujours commander des couronnes de fleurs pour la mise en bière de la civilisation!